Les drones sont désormais partout. Ils livrent des colis en zone montagneuse en France, ils acheminent des médicaments en Afrique, ils analysent les sols pour l’agriculture, ils aident les forces de police à surveiller une zone urbaine… Ils sont aussi présents dans les entrepôts.

L’inventaire des stocks peut se faire au moyen d’un drone spécialement conçu. Gain de temps, économie, flexibilité, les avantages sont multiples. Voilà tout ce que vous devez savoir pour implémenter cette solution dans votre arsenal logistique.

Comment un drone effectue t’il un inventaire ?

L’inventaire des stocks annuel est un passage obligé et chronophage. Le drone permet d’accélérer la cadence et de réduire la main d’oeuvre saisonnière nécessaire, pour un investissement raisonnable.

Le drone vole de façon autonome dans l’entrepôt. Il scanne les codes-barres et les étiquettes RFID. Il transfère les informations et le décompte des références au WMS.

Le système sans fil RFID qui tend à se généraliser offre de meilleures performances. Il permet au drone d’identifier des produits des deux côtés d’une allée, à une distance de plus de 8 mètres et jusqu’à sept palettes de profondeur.

Il suffit d’un opérateur qui va programmer une trajectoire de vol et sécuriser le processus. Le drone est ensuite capable de se déplacer seul en utilisant divers capteurs de proximité, un balisage de couleur, son GPS notamment.

Plusieurs drones sont nécessaires selon la taille de l’entrepôt et leur autonomie. Ils travaillent de concert chacun dans une zone prédéfinie.

Connexion du drone au WMS

Bien entendu, le drone doit être connecté au WMS, généralement via une passerelle applicative spécifique qui relaie les informations du drone vers le WMS dans un format structuré.

L’intégration d’un drone au WMS est identique à celle de tout système de communication par radiofréquence, RFID ou autre élément robotique dans un entrepôt. La transfert de données se fait en temps réel avec un léger décalage pour le traitement applicatif.

Avec un drone, le WMS dispose d’une carte plus précise du stock réel dans l’entrepôt. Le slotting et la traçabilité des produits sont de fait plus précis.

Les drones d’inventaires peuvent évoluer aussi bien en intérieur ou en extérieur, de façon autonome.

Avantages de l’inventaire par drone

L’avantage le plus évident est le gain de temps et les économie réalisées. Un drone autonome peut réaliser un inventaire de 10000 références en 4 heures. Il faut environ 2 jours de travail à 10 personnes pour effectuer la même tâche.

Le drone offre de plus une précision du décompte des références exempt de toute erreur humaine. L’inventaire est plus précis pour une meilleure valorisation comptable de votre stock réel.

Le processus est de plus sécurisé. Les drones peuvent facilement accéder aux marchandises situées en hauteur. Ceci évite donc de délicates opérations de manutention et réduit le risque de chute du personnel.

L’utilisation de drones pour les inventaires réduit l’encombrement des allées de travail, ce qui facilite le déplacement en toute sécurité des équipements de manutention. Ils permettent en outre de maintenir l’activité de l’entrepôt pendant qu’un inventaire annuel ou périodique est effectué.

Voir aussi notre article sur les solutions innovantes pour simplifier la gestion d’un entrepôt

Améliorations logistiques induites par le drone

Les drones d’inventaires sont conçus pour faciliter d’interconnexion avec les applications métiers et les systèmes d’information tiers. Ils permettent donc de partager plus rapidement des informations à valeur ajoutée avec les partenaires de la chaîne logistique.

Le drone permet aussi d’augmenter la fréquence des inventaires. Le résultat est une optimisation des flux de marchandises. Le gestionnaire dispose ainsi d’une connaissance exacte des taux de rotation des marchandises. ceci lui permet d’améliorer la planification de la production ou des approvisionnements pour éviter des ruptures de stock notamment.

Cette connaissance fine permet aussi d’optimiser le rangement des marchandises dans les racks de stockage afin d’optimiser les déplacement et la manutention.

Les inconvénients de l’utilisation de drones dans l’entrepôt

Toute médaille à son revers. Le drone a aussi quelques inconvénients à prendre en considération.

Les marchandises doivent être parfaitement étiquetées et rangées. L’étiquette doit être située sur la face externe de la palette et être suffisamment lisible pour que le drone puisse la scanner. L’utilisation du RFID tend à résoudre ce problème.

Il est aussi préférable de réaliser l’inventaire quand l’activité dans l’entrepôt est la plus réduite possible, généralement de nuit. Ceci évite d’éventuelles collisions avec le drone.

Le coût de mise en place de la solution d’inventaire par drone n’est clairement pas donné. Il s’agit d’un investissement rentabilisé sur plusieurs années.

Quelles solutions d’inventaire par drone existent-elles ?

Geodis et Delta Drone proposent une solution d’inventaire par drone depuis 2018. Les prototypes ont été testé dans trois entrepôts pilotes pendant plus de 1000 heures de vol.

La solution Geodis Countbot combine un robot au sol capable de parcourir un entrepôt et d’un drone équipé de quatre caméras haute-définition. Le drone s’affranchit des contraintes spécifiques des entrepôts comme la faible luminosité ou encore la présence de films plastiques des palettes pour lire efficacement les étiquettes.

Grâce aux 16 caméras positionnées le long de son mât, le Geodis Countbot photographie les codes-barres des palettes en transmettant l’ensemble des données au WMS du site.

La solution de type « plug and play » peut être transportée d’un entrepôt à un autre sans aucune modification préalable de l’entrepôt et de s’adapter à tous les logiciels de gestion de stocks

La solution concurrente EyeSee a été développée par Hardis Group. Ce drone inventoriste est équipé d’un lecteur de codes barres. Il est de plus capable d’identifier une alvéole vide, l’ID de la palettes. Il est compatible avec tous les WMS.

Une application sur tablette permet à l’opérateur de contrôler le vol, de vérifier les données capturées et de piloter ale drone.

Une application back office est fournie pour l’administration, la configuration et l’interfaçage avec d’autres applications (WMS, ERP…)

Le drone EyeSee est équipé d’un dispositif anticollision à 360°. Le drone stoppe automatiquement son vol s’il détecte un obstacle, si l’un de ses capteurs de géolocalisation est défaillant ou si la communication Wifi avec la tablette est coupée.

La valeur ajouté de EyeSee réside dans sa capacité à détecter les palettes et leur couleur, les colis endommagés par l’analyse des ruptures des lignes verticales.