Popularisée par l’apparition des terrasses éphémères durant le premier confinement, la demande pour les palettes n’a cessé d’augmenter depuis, au point où leur prix a flambé, et que le cours du bois s’enflamme également.

Selon la FEFPEB (Fédération Européenne des fabricants de palettes) le prix de la palette EPAL a déjà augmenté de plus de 15%, entre février 2020 et février 2021, et cela ne fait que commencer ! Pourquoi un tel phénomène ? Retour sur le boum du prix des palettes.

L’indice des prix des palettes bois en plein boum

Nous les avons vu apparaître dans nos villes lors du premier déconfinement, elles étaient originellement utilisées pour faire respecter les mesures de distanciation sanitaires, mais les palettes en bois sont progressivement devenues une partie intégrante de notre paysage urbain habituel.

Certains les trouvent esthétiquement agréables, d’autres ne supportent pas leur vue mais les professionnels de la logistique, eux, se seraient bien passés de cette hausse de prix qui vient s’ajouter à celle de l’acier notamment.

En effet, le prix de ces dernières aurait augmenté d’au moins 40% par rapport au début de l’année 2020, et ce de façon globale, n’épargnant donc aucun pays du monde. La palette de manutention Europe se négocie actuellement à 22 euros HT.

L’indice HPE (Holzpackmittel-Paletten-Exportverpackung) allemand, qui reflète l’évolution du prix de bois dédié à la fabrication de palettes a progressé de près de 12% au quatrième trimestre 2020 puis de 20,3% au premier trimestre 2021. D’une année sur l’autre, la hausse constaté est de 40% outre-rhin.

Pourquoi une telle hausse ?

Sur un fond de crise du marché du bois, d’une forte hausse de la demande des restaurants et hôtels, d’une forte hausse de la demande des ménages en bois pour des raisons de bricolage, le marché de la palette en bois a été fortement secoué par la crise sanitaire.

Bloqués chez eux, privés de vacances, les ménages ont énormément amélioré leur habitat lors de la crise sanitaire. Cet essor du bricolage a eu un impact important sur la consommation de bois en Europe.  Pergolas, bardages et autres terrasses ont connu une année florissante.

Le bois correspond à 70% du prix de vente d’une palette. Les fabricants utilisent principalement des résineux tels que l’épicéa, le pin sylvestre, le pin maritime pour leur construction.

Le prix du bois de résineux a aussi augmenté en raison d’une forte hausse de la demande en provenance de Chine dont l’économie a redémarré avant les autres. La Chine s’est tournée vers la Nouvelle-Zélande et l’Europe. Ses importations de grumes en provenance d’Europe ont progressé de presque 100% entre 2019 et 2020.

Enfin, autre facteur expliquant cette hausse des prix : le Brexit. Pour acheminer des marchandises vers le Royaume-Uni, les palettes doivent désormais respecter la norme internationale NIMP15. Il a donc fallu mettre à jour le parc de palettes existants, ce qui a mobilisé une partie des capacités de production.

Malgré tout, un marché en progression en volume

Malgré cette hausse des prix, l’offre en palette Europe s’est accrue. L’European Pallet Association (Epal), qui regroupe les professionnels qui fabriquent et réparent ces emballages, indique qu’en 2020, le nombre de palettes fabriquées a augmenté de 1,14 %, atteignant les 97,3 millions d’unités.

Les chiffres concernant la réparation sont en revanche en légère baisse. Le solde incluant les palettes neuves et réparées, est malgré tout supérieur à celui de l’année 2019, avec 123,5 millions d’unités soit 500.000 unité de plus. L’Epal revendique un parc de plus de 600 millions de palettes en circulation.

En 2019, 46,5 millions de palettes neuves ont été produites en France par 645 entreprises de fabrication et de reconditionnement. 2% de ces entreprises assurent plus de 50% de la production nationale.

Un objet omniprésent

Bien que nous ne les ayons vues apparaître dans nos villes que depuis le début de la pandémie, les palettes ont toujours fait partie de notre quotidien. Que ce soit sur les chantiers, dans les entrepôts, voire lors des livraisons de tous les jours, le transport, la logistique et la manutention dépendent tous d’une utilisation intensive de la palette.

Dans ces conditions, on voit difficilement comment ce petit objet si précieux dans nos industries de base aurait pu ne pas être impacté par le ralentissement de l’économie.

On constate également depuis quelques années une tendance à la récup’ qui consiste à fabriquer des objets du quotidiens tels que des tables basses, des sommiers, ou encore des meubles télé avec notre bonne vieille palette à manutention, de son vrai nom.

Une tendance qui n’a fait que participer à la hausse de la demande, dans un contexte où le bois était déjà de plus en plus cher.

La création d’un nouveau marché

En réponse au besoin grandissant pour des terrasses éphémères en bois de palettes, quelques artisans ont flairé le bon filon et proposent aux hôteliers et restaurateurs leurs services afin de mettre en place leur terrasses.

La plupart des restaurateurs préfèrent retrousser leur manches et s’atteler au travail eux-mêmes, une opération qui leur revient moins cher que de passer par les artisans, mais qui reste fort onéreuse à cause de l’augmentation du prix du bois.